Rwanda : pour plus de filles dans les filières scientifiques

Même si le Rwanda est l’un des modèles en matière d’égalité des sexes et de promotion du genre, notre collègue Innocent Ufitamahoro trouve que dans le domaine de l’éducation, en particulier les STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), les femmes sont encore sous-représentées.

Le Rwanda a fait d’énormes progrès dans l’amélioration de l’accès des garçons et des filles à l’éducation à tous les niveaux et dans la promotion de l’égalité des sexes dans le système éducatif, mais il y a un écart continu dans les cours STEM. Comme le montrent les données de l’UNESCO, seulement environ 30 % de toutes les étudiantes choisissent des domaines liés aux STEM dans l’enseignement supérieur.

L’éducation gratuite, obligatoire et de base est désormais un droit pour chaque enfant au Rwanda, le gouvernement ayant placé l’accès des filles à l’éducation en tête de ses priorités. Mais les obstacles aux conditions de vie et le manque d’installations et de soutien approprié ont continué de retenir les filles, ce qui se traduit par le faible nombre de filles dans les domaines des sciences, en particulier lorsqu’elles atteignent le secondaire.

Les filles sont sous-représentées dans les écoles publiques et sont plutôt plus susceptibles de fréquenter des écoles et des universités privées plus chères et de moindre qualité, avec des obstacles sociaux et institutionnels qui continuent d’empêcher les filles et les jeunes femmes de s’éloigner des filières STEM plus que leurs camarades de classe masculins.

Comment changer la donne ?

Bien qu’au Rwanda, il y ait  un taux  élevé de femmes qui étudient dans différentes disciplines, il  y  a besoin de sensibilisation pour changer la mentalité de celles qui craignent toujours de frequenter  les  facultés de  STEM. De plus, les gens devraient cesser de dire aux femmes qu’elles sont trop faibles, peu qualifiée pour faire les études de sciences. 

Je suggérerais que le gouvernement mette en œuvre la politique nationale de genre dans l’éducation et la formation professionnelle afin de garantir aux garçons et aux filles un accès égal aux opportunités éducatives de manière à garantir des performances et des résultats satisfaisants dans tous les domaines d’études. Il devrait promouvoir l’inscription des filles dans les sciences et la technologie et accroître les taux d’alphabétisation des femmes et des hommes, en mettant particulièrement l’accent sur les femmes. Cela augmentera leur représentation dans les domaines scientifiques.

Les secteurs privés et les hommes d’affaires devraient s’efforcer de faire des efforts pour construire des écoles professionnelles avec la priorité de promouvoir les filles et les femmes.