Centre For Development and Enterprises Great Lakes libre-échange Rumonge : quand la libre circulation des biens avec les pays voisins n’est pas garantie

Rumonge : quand la libre circulation des biens avec les pays voisins n’est pas garantie



  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’échange via le port de Rumonge pour certains produits est momentanément arrêté entre la Tanzanie d’une part et la RDC d’autre part suite à la décision du gouverneur d’interdire l’exportation des produits alimentaires. Pour notre collègue Pascal Ndayisenga, cette mesure a plusieurs conséquences.  

La Commune Rumonge a toujours été considérée comme cordon ombilical reliant le Burundi à ses pays voisins dont la Tanzanie et la RDC. Par le lac Tanganyika, des Congolais venaient régulièrement vendre de nombreux articles tels que du poisson sec, du manioc sec,… 

De leur retour, ils achetaient au Burundi en gros des produits de la Brarudi, de l’eau minérale, de l’huile de palme, des fruits, des savons et d’autres articles pour aller les vendre de l’autre côté de la RDC.


Les tanzaniens quant à eux amenaient via le port commercial de Rumonge, du sel de cuisine, du poisson sec, du riz de bonne qualité, et exportaient du Burundi les mêmes produits que les Congolais.

Depuis 2015, bonnes et mauvaises nouvelles  

La province de Rumonge a été créée en 2015. Ce fut une bonne nouvelle pour les habitants qui l’avaient tant souhaité. La même année, une mesure provinciale d’interdire l’exportation des produits alimentaires est tombé. Ça a été un coup de tonnerre pour notamment les cultivateurs des fruits. Ceux-ci pourrissent actuellement dans les champs suite au manque de preneurs.


«Nous ne parvenons plus à écouler nos produits», s’indigne un cultivateur. « Je viens d’enregistrer de grandes pertes, et je ne vois pas comment m’en acquitter auprès de la banque », se lamentait un commerçant dont un camion plein de mandarines venait d’être saisi. C’était au mois de juin dernier. 

Le même mois, cinq mille caisses de boissons de la Brarudi ont été saisies alors qu’elles étaient prêtes à l’exportation vers la RDC, en passant par le port commercial de Rumonge. 

Juvénal Bigirimana, gouverneur de la province Rumonge indique que les produits alimentaires ne doivent pas dépasser les limites de la province  pour être vendus à l’étranger. 

Des conséquences 

Avec cette mesure interdisant l’exportation des produits alimentaires vers ces pays limitrophes du Burundi, les hommes d’affaires en provenance de la Tanzanie et de la RDC ont aussi arrêté l’importation de leurs produits au Burundi. 

Ces produits sont devenus très chers à Rumonge. Et certains commerçants burundais ont décidé de migrer pour travailler soit en RDC soit en Tanzanie. 

Le commerce devrait être libre entre les pays amis et surtout limitrophes. La position de la province Rumonge sur le bord du lac Tanganyika est stratégique et cette province devrait en profiter pour s’auto développer.

Par l’échange des marchandises avec les deux côtés, des habitants de cette province n’auraient pas à se lamenter. L’administration en profiterait aussi par la voie des taxes et impôts et cela contribuerait au développement de l’ensemble du pays. Cette mesure devrait être revue pour l’intérêt de la Population.