#Colloque francophone : deux jours dans le bain des fondamentaux du libéralisme

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A la deuxième et dernière journée du colloque francophone du Centre for Development and Enterprises Great lakes (CDE), c’est  un public, enthousiaste comme au jour du lancement qui est prêt à  « s’abreuvoir à la source des fondamentaux du libéralisme ».

Avant d’entrer dans le vif des discussions du jour, des échanges intéressants sur les restrictions douanières dans la région des grands lacs ont donné le coup d’envoi de la journée.

Le Docteur Patrick Mardini, avec la première session de la journée qui porte sur les douanes,  expliquera avec de parfaites illustrations, les limites des lois douanières et les effets sur la production, le prix, etc.

En essayant de protéger les marchandises locales avec la taxation des marchandises étrangères, assure Mardini, c’est le développement des autres  secteurs qui est affecté. Dit concrètement, alors que le consommateur achèterait un produit étranger, non taxé à bas prix, il l’achètera localement mais à un prix élevé. L’argent qu’il aurait dépensé pour d’autres biens est réservé pour l’achat  du produit qui aurait été acheté à bas prix.

Et les droits, que dire d’eux ?

Toujours selon le docteur Mardini, il est à distinguer trois sortes de droits inaliénables : droit de survivre, de travailler et le droit de propriété.  Ces droits, ils ne sont accordés ni par l’individu ni par l’Etat. Ce sont des droits acquis à la naissance. Ce sont donc des droits naturels étant à la base de la prospérité.  

Mais que dire de l’éducation ?

Est-ce un droit ?Que oui. Mais, a-t-on droit à l’éducation gratuite ? L’éducation gratuite,  est-elle un droit naturel ? Eh bien, que nenni, car, de l’explication du docteur, lorsque cette dernière est gratuite, cela veut dire qu’il y a une part de quelqu’un d’autre que l’on prend pour la rendre gratuite. Un droit de propriété de quelqu’un d’autre qui est à coup sûr bafoué. La même explication est applicable au  droit d’accès à la santé. 

Pour clôturer le colloque, Patrick Mardini fera un petit résumé des deux journées riches en enseignement. Savoir développer une pensée critique et respecter les droits naturels étant une arme à avoir à sa disposition à tout moment.

Débuté le 3 juin, le directeur du CDE mettra un point final au colloque le 4 juin, avec à  la clé des certificats de participation aux libéraux et libéraux en herbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *