Publicité mensongère, une réalité qui parfois coûte cher au client

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certaines pharmacies et boucheries dans la ville de Bujumbura, pour attirer la clientèle, mentent qu’elles restent ouvertes 24/24 h. Cependant, cette astuce peut coûter très cher au client potentiel. Notre collègue Arnaud Favina le montre avec un fâcheux exemple.  

Il est vingt-deux heures passé, Divin*, un enfant de quinze ans connu asthmatique pique une crise. Il vit dans un quartier du nord de Bujumbura. Il a du mal à respirer. Il est habitué à utiliser un aérosol pour soulager ses crises et jusque-là ça marche bien.

Malheureusement,  comme dit-on le malheur ne vient jamais seul, son médicament est terminé. Mais, la dernière crise datant de longtemps, il n’avait pas encore remplacé son aérosol. La panique dans la famille commence à monter du cran.

Le père de famille fait preuve de retenue. Il essaie de tranquilliser la maman et les autres enfants. «Il y’a des pharmacies dans les environs ouvrables 24/24h», dit-il. Il se met alors à sillonner le quartier.

Plus de 4 pharmacies qui devraient être ouvertes, en train de servir sont fermés. L’état de l’enfant s’aggravant, ils le dépêchent finalement à l’hôpital. L’enfant a failli rendre son âme en attendant son médicament. Au vu de cette situation, la famille s’indigne de cette publicité mensongère.

Que dit la loi…

Selon la loi n° 1/01 du 16 janvier 2015 portant révision de la loi n° 1/07 du 26 avril 2010 portant code de commerce, l’article 3 sur ce que comporte la liberté de commerce en son 3ème alinéa, on retrouve le droit d’utiliser tous « les moyens loyaux » pour attirer la clientèle. Malheureusement, beaucoup cherchent l’intérêt à tout prix déloyalement aux risques et périls de la dupe clientèle.

Des idées pour amorcer le changement…

Les commerçants doivent garder le respect pour leurs clients pour ne pas les voir tous se diriger vers d’autres commerçants en raison de la concurrence. Plutôt, que de tromper les clients, les commerçants devraient par contre développer une créativité dans leurs services comme une livraison à domicile, un emballage écologique, des bonus pour stimuler la clientèle et faire face à la concurrence.

L’Etat devrait se saisir de toutes ces bavures commerciales pour le bien de tous les citoyens. Les cadres de la réglementation du commerce doivent veiller, à côté de l’importance d’être en règle avec le registre de commerce et celui d’identification fiscale, à ces petits détails commerciaux qui peuvent nuire au client.

Cela étant, cette publicité mensongère ne se remarque pas seulement dans les pharmacies dans cette partie de la ville, on la rencontre également dans les boucheries notamment.