CENTRE FOR DEVELOPMENT AND ENTERPRISES GREAT LAKES Economie Réseaux sociaux : Ennemis de notre liberté?

Réseaux sociaux : Ennemis de notre liberté?



Beaucoup de personnes utilisent les réseaux sociaux en raison de la rapidité dont ils sont à l’origine dans la communication. Néanmoins, leur utilisation démesurée peut se révéler dangereux non seulement pour la santé mais aussi pour la liberté. Le blogueur Patrick Nimpagaritse s’interroge si les réseaux sociaux n’empêchent pas à ses utilisateurs de jouir de leurs libertés. 

Ils sont nombreux, ou plutôt nous sommes nombreux à passer des heures à surfer sur la toile. Facebook, Twitter, Instagram, etc., ont réussi à nous «embrigader» et nombreux sont ceux qui ne peuvent pas vivre sans ces géants du web.

C’est le cas de Nanette, une jeune citadine : «Pour tout vous dire, il m’est pratiquement impossible de passer même une petite heure sans me connecter sur facebook et Instagram. Je ne sais même pas si je pouvais résister si jamais je perdais mon téléphone ».   

C’est aussi le cas  de Claude  pour qui Facebook est devenu un outil qu’il ne peut plus se passer: « C’est comme une dépendance. Je ne peux plus passer une journée sans savoir ce qui se dit sur facebook. C’est comme si les réseaux sociaux contrôlent ma vie, ma liberté».

Des outils non sans effets néfastes

Des chercheurs américains de la faculté de médecine ont démontré que le fait de passer plus de 2 heures par jour sur les réseaux sociaux favorisait le sentiment d’isolement des jeunes adultes.

Et ils sont nombreux, les burundais y compris, à ressentir un manque quand ils ne sont pas connectés  ou quand leur connexion fait défaut. Des études rapprochent les effets de certains réseaux sociaux à ceux d’une drogue comme la cocaïne.

Les réseaux sociaux peuvent aussi avoir un impact négatif sur la réussite scolaire. C’est ce qu’ont voulu éclairer des chercheurs allemands de l’université allemande  de Bamberg.

Ils voulaient analyser l’effet néfaste des réseaux sociaux sur les résultats scolaires. Ils ont estimé que ceux qui passent leur temps à envoyer les uns aux autres des messages et des photos, ont de mauvais résultats tandis que ceux qui en faisaient un usage responsable avait de bonnes notes.

C’est sans oublier aussi que les données stockées dans nos réseaux sociaux peuvent être piratées, modifiées ou utilisées à d’autres fins, d’où un risque accru d’affecter notre sécurité et par là notre liberté.

Des patrons de la sillicom valley reconnaissant les faits

Facebook reconnaît aussi le danger des réseaux sociaux. Dans un article publié par deux chercheurs de facebook, titré : Questions difficiles : le temps passé sur les réseaux sociaux est-il néfaste ? Les deux scientifiques alertent sur le danger que représentent les réseaux sociaux mais tiennent pour responsables les abonnés.

Pour sa part, le PDG d’Apple Tim Cook est allé jusqu’à dire qu’il ne préfèrerait pas que ses neveux utilisent les réseaux sociaux. Le dirigeant de la marque à la pomme  dit qu’il ne croit pas à la sur utilisation de la technologie. Autant dire que les réseaux sociaux ne sont pas bien vus même du côté de ses concepteurs.

Pour ma part, s’il est vrai que les réseaux  sociaux sont devenus  incontournables par les temps qui courent, leur utilisation démesurée peut se révéler dangereux et pour la santé et pour notre liberté. Le mieux serait donc de les consommer avec modération, faire en sorte qu’ils ne contrôlent pas notre vie et qu’ils ne nous rendent pas dépendants.